Suradai Kataha


Suradai Kataha

Ce trio de lames fait partie des couteaux yanagiba les plus exceptionnels du marché. La coutellerie japonaise prouve ici une fois encore qu’elle est à la pointe. Yanagiba se traduit par « feuille de saule », et tout comme les couteaux à découper européens, ces lames sont étroites et terriblement tranchantes. Ces couteaux pour droitiers feront, grâce à leur lame biseautée, d’incroyables couteaux à découper. Bien que conçue spécifiquement pour découper avec précision des filets ou des tranches de thon, de saumon, de maquereau, etc., cette lame est, de manière générale, ce qui se fait de mieux pour la découpe de toutes sortes de chairs. Extrêmement tranchante et délicate, la lame est cependant strictement conçue pour une utilisation sur les chairs dépourvues d’arrêtes. Le risque d’ébréchure est grand si elle est maltraitée et exposée aux arrêtes et aux os.

Le maître coutelier, au savoir-faire inestimable, responsable de cet incroyable trio a décidé d’envelopper le noyau (en acier VG-10 d’une dureté de 62 HRC) de 16 couches d’acier doux inoxydable pour obtenir une lame particulièrement durable et facile à réaffûter. La beauté de ces lames de 17 couches, élaborées artisanalement, n’a d’égal que leur tranchant durable et soyeux. Le trio Suradai fait ainsi partie des tout meilleurs couteaux yanagiba, pour un prix presque deux fois inférieur à ceux que l’on trouve habituellement.

Ces couteaux à découper particulièrement soyeux appartiennent à la catégorie des lames qui cumulent à la fois tranchant incroyable, et grande durabilité. Ils sont également très beaux, et possèdent toutes les finitions parfaites des couteaux à découper kataha traditionnels.

Précision concernant les manches : le très joli effet visuel, mais assez discret, et la qualité des matériaux utilisés pour l’élaboration de ce manche vont de pair avec la qualité incontestable de la lame. C’est un somptueux bois de santal rouge qui est utilisé pour le manche traditionnel, auquel est associée une subtile virole noire, qu’on ne trouve généralement que sur les couteaux yanagiba des collections dont le prix est deux fois plus élevé.